Projet de création 2021

Conception, texte et mise en scène : Marie Vauzelle

Lors d’une résidence d’auteur à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon au printemps 2019, Marie Vauzelle a achevé un texte, Nuit, écrit pour les acteurs du Collectif Moebius de Montpellier, avec lesquels elle travaille depuis 10 ans.

En juin 2019, un laboratoire réunissant pour la première fois l’ensemble de l’équipe artistique et technique, suivi d’une première étape de travail présentée lors d’un Warm Up au Printemps des Comédiens, a permis au collectif de définir les premières pistes de recherche de mise en scène. 

NUIT a reçu l’aide à la création de textes dramatiques/ARTCENA en novembre 2019

NOTE D’INTENTION

« J’ai voulu écrire sur nous. Un requiem pour notre génération, trentenaire aujourd’hui, un peu perdue et sans réponse – pour le moment – dans le brouillard des temps présents. 

On y suit Jean, personnage principal, le long d’une nuit d’ennui, de fête, de bavardages et d’errance, au cours de laquelle il croise des femmes, des hommes, mais aussi ses fantômes, et les figures de sa vie. Une nuit de l’esprit où il chute doucement.

Pour le mettre en scène, je travaille avec un plasticien-vidéaste et un créateur sonore sur l’idée d’un espace mental, un peu hallucinatoire, limbes où réel et imaginaire se mêlent, où les perceptions du spectateur se brouillent. Un espace sculpté par la vidéo comme matière lumineuse, où les êtres se rencontrent, se confrontent, s’aiment et se ratent. Je voudrais écrire un Requiem pour ma génération, celle née après la guerre froide en Occident, ayant connu l’avènement d’internet à sa majorité, n’ayant vécu sa sexualité que sous fond de sida, ayant grandi au son de l’électro et des chiffres du chômage, dans la banalisation des drogues, et abreuvés par la télévision, les radios libres, les commencements de l’information continue. Sans bien comprendre qu’on était peut-être à la fin du monde, on vivait comme si on était à la fin de l’Histoire. Par manque d’idéal ou par manque d’espoir je sais pas, nous ne nous sommes jamais trop projetés.

J’ai grandi entourée d’adultes qui avaient la foi au sens large : religieuse, politique, sociale, humaine. J’ai trouvé ça beau mais je n’ai jamais réussi à la faire mienne.

Avec la fin des idéaux, je pensais que Dieu était mort, que la question de la religion ne se posait pas pour nous – à peine trentenaires – sur notre rive en tout cas. Depuis, nous avons eu un rendez-vous avec elle. Un rendez-vous sanglant. Et je comprends à quel point nous étions aveugles à ce qui arrivait, à quel point le « nous » où j’incluais tous ceux de mon âge, était encore une fois illusoire. Pour l’instant, nous n’avons été capables d’aucun acte, d’aucun surgissement, d’aucune réponse. Obsédés par l’amusement, nous avions cru que nous faisions la fête tous ensemble, sans voir ce qui se passait réellement.

Mon écriture s’ancre dans ma pratique de metteure-en-scène et de comédienne. A l’origine de ce texte, il y a des obsessions personnelles, mais aussi un groupe d’acteurs, le Collectif Moebius, qui peuplent mon imaginaire. »

Marie Vauzelle

Conception, texte et mise en scène : Marie Vauzelle
Avec : Julien Anselmino, Charlotte Daquet, Clélia David, Christophe Gaultier, Sophie Lequenne, Jonathan Moussalli, Marie Vires et deux autres acteurs
Conception vidéo et espace scénique : Raphaël Dupont
Création sonore : Josef Amerveil
Création lumières : en cours 

Production : Moebius 
Coproduction et soutiens : 
En cours
Accueils en résidence : 
– Théâtre du Hangar / ENSAD, Montpellier en octobre 2020
– Théâtre d’O, avec le soutien du Printemps des Comédiens en juin 2019, 
– Chartreuse – Centre National des écritures du spectacle, résidence d’auteur de Marie Vauzelle pour l’écriture du texte NUIT, commande du collectif Moebius, en avril/mai 2019

NUIT a reçu l’aide à la création de textes dramatiques/ARTCENA en novembre 2019
NUIT a été admis au Grand oral du prix la Mise en scène de la SACD en février 2020

Production en cours